L'armée se bat pour le don d'organes

Publié le par greffe de vie

Un cœur, ça ne sert pas qu’à courir.

 

 

Pour soutenir une petite fille de cinq ans en attente de greffe cardiaque, le personnel militaire et civil de l’armée de Terre stationné au quartier général Frère (Lyon 7e) se mobilise en participant massivement à la Saintélyon 2008.

 

 Dans la nuit du 6 au 7 décembre 2008, cinquante civils et militaires des organismes du quartier général Frère renforcés par des adhérents du club sportif et artistique des armées s’élanceront dans le raid SaintéLyon, compétition nocturne de course à pied très longue distance la plus ancienne de France.

 

Les huit équipes et les treize individuels du quartier général Frère font de l’armée de Terre une des « entreprises » les plus présentes sur l’événement. C’est l’occasion de pouvoir ainsi cultiver les valeurs de dépassement de soi et de rusticité propres à l’armée de Terre.

 

Mais l’appel de Mathilde, une petite fille en attente d’un cœur pour pouvoir « enfin » courir a poussé les participants à aller au-delà du simple défi personnel et collectif. En marge de l’épreuve, et pour soutenir une initiative du club Lyon Espace Boxe de la Croix-Rousse, une collecte a donc été lancée auprès du personnel du quartier général Frère pour financer la réfection d’une salle d’attente du service de cardiologie de l’hôpital Necker avec l’aide de la fondation Greffe de Vie, reconnue d’utilité publique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article